Christine Ragoucy, projet de thèse


Après son DEA, Christine commença à travailler sur un projet de thèse.

Au départ, le titre en était : « Identification, langage, jouissance. L'utile et la dégradation de la langue : contribution à une approche clinique du malaise dans la civilisation » - en 2008, elle était encore répertoriée sous ce titre dans les fichiers de Jussieu.
Le directeur de thèse en fut d'abord Marie-Jean Sauret (ancien site, nouveau site), mais, ce dernier étant à Toulouse, pour des raisons de distance géographique et de simplicité administrative, et en accord avec lui, la direction fut reprise par Alain Vanier. L'un et l'autre ont toujours appuyé Christine dans ses démarches et ses recherches.

Encore fin 2009, durant sa période de rémission, Christine voulait reprendre ce projet et le mener à bien. Sa rechute ne lui en a pas laissé le temps.